La silice & ses bénéfices sur l’organisme: Partie 1

« La vie ne peut exister sans silice. »

Adolf Butenandt, Prix Nobel 1939

vitruve

La Silice (dioxyde silicium) est l’élément majeur qui compose la Terre Diatomée représentant 80 à 90% de cette roche minérale, le calcium, fer, cuivre, magnésium, potassium, bore, manganèse et zirconium constituent la liste des autres éléments (mineurs ou trace).

Présent dans tous les organismes vivants, le silicium intervient dans de nombreuses réactions métaboliques et se montre indispensable à la bonne édification des tissus, ses bienfaits sur la santé sont connus depuis l’Antiquité…

NB: les informations relayées dans cet article ont pour objet l’usage de Terre Diatomée amorphe/naturelle  et de qualité food grade,
ne pas confondre avec la Terre Diatommée calcinée servant dans les systèmes de filtration (toxique). 

Histoire

L’utilisation de boue et d’argile, riches en minéraux et oligo-éléments et particulièrement en silice, a plus de 2000 ans.

L’ extrait de Tabashir, bambou riche en silicium, était employé en médecine ayurvédique puis par les arabes qui ont découvert ses vertus lors de leur expansion dans la région et dont l’indication dans les rhumatismes inflammatoires et les phénomènes de décalcification osseuse est toujours reconnue aujourd’hui.

Les eaux thermales contenant de la silice étaient déjà en vogue sous l’ Empire Grec et Romain, un pouvoir magique leur était attribué. L’eau de la source Castalie, à Delphes, était réputée pour développer la mémoire.

Au Moyen âge, Sainte Hildegarde de Bingen avait intégré dans sa pharmacopée de nombreuses roches et pierres précieuses, dont la plupart étaient riches en silice.

Paracelse, de son côté, préconisait des silicates pour traiter les affections vénériennes.

Au XVI ème siècle, les mignons du roi Henry III venaient à Sail-les-Bains pour y soigner leurs affections vénériennes. Les belles dames de la cour s’y rendaient, elles, pour y faire une cure de jouvence et de beauté.

Les silicates, sels dérivés de la silice trouvent de nouveau usages thérapeutiques au milieu du XIX siècle, CLAUDER traite la Goutte par ce moyen.

SOCQUET (Lyon) et BONJEAN(Chambéry) notent l’action dissolvante des silicates sur les calculs uriques.

Mais, à cette époque, l’emploi des silicates se heurte à une difficulté: sa toxicité lorsqu’on l’administrait par voie interne liée à l’emploi de solutions impures contenant de la soude libre découverte par SIRFIED en 1901.

C’ n’est qu’à partir de ce moment,  que les auteurs peuvent employer les silicates sans danger et notent leur action sur

  • l’artériosclérose (Lecène OLIVIER – 1904)
  • l’hypertension artérielle (BODIN – 1908)
  • SCHEH l’administre par la voie intraveineuse. Ce mode d’administration se montre efficace contre le prurit sénile (LUITKEN, de Vienne – 1927).

Le silicium était alors employé en thérapeutique de quatre façons :

  formes minérales, boues et argiles

– sous la forme de produits phytothérapiques à base de prêle ou de bambou

– en employant des eaux thermales siliceuses

– en administrant des silicates ou de la silice, en particulier sous la forme de silice colloïdale

Malgré d’indiscutables résultats, la thérapie à base de silicates ne parvint pas à réellement s’imposer, l’organisme assimile difficilement les dérivés minéraux du silicium  comme la silice ou silicates et son efficacité restait limitée.*

La Terre diatomée étant du silicium d’origine minérale, la suite de cet article se concentrera donc sur les bénéfices du silicium quand il sous cette forme précisément.

« Le silicium pourrait révolutionner notre approche thérapeutique » Louis Pasteur

Plus de Précisions

Il est rapporté un peu partout que la Terre Diatomée et particulièrement la silice présenterait de nombreux effets positifs sur  notre organisme, les quelques études ci-dessous, l’histoire et les témoignages corroborent avec ces conclusions.

Il est cependant nécessaire d’avoir plus d’éclaircissement sur ce sujet car il est dur de comprendre qu’un produit présenté comme insecticide naturel puisse contribuer à notre bonne santé.

L’industrie cosmétique en a fait l’un de ces ingrédient phare et l’Agro-alimentaire  l’utilise en tant qu’additif, sans parler des propriétés insecticides ou fertilisantes… je vous concède que cela peut prêter à confusion!!!

Tout d’abord il faut savoir que ce sont toujours les mêmes propriétés de la terre diatomée qui entrent en jeu mais que ce sont ses utilisations qui sont différentes.

En effet, on distingue 3 points qui  confèrent à la Terre diatomée  autant de vertus bénéfiques pour notre santé:

  • La silice, la Terre diatomée est composée à plus de 80% de silice amorphe ou dioxyde de silicium, un  élément majeur dans le développement des tissus conjonctifs et osseux.
    Le silicium est nécessaire à la santé des os, articulations, cheveux, artères, poumons. Il renforce le système immunitaire, et lutte contre le vieillissement.
  • Les oligo-éléments, avec plus d’une douzaine d’oligo-éléments et sels minéraux, la TD peut combler les carences alimentaires  et améliorer l’équilibre de votre organisme:
    Calcium: renforce les os et participe à leur bonne croissance
    Magnésium: renforce les os et participe à leur bonne croissance
    Vanadium: participe au développement des os, du cartilage et des dents
    Sodium: agit comme un agent nettoyant interne
    Strontium: utilisé dans le traitement de ostéoporose
    Bore: stimule les fonctions nerveuses et participe à la production d’énergie
    Manganèse: participe à la fabrication d’hormones ainsi qu’au bon fonctionnement du système nerveux
    Cuivre: il intervient donc dans la formation du sang, des os, du pigment de la peau et des cheveux
    Fer:  agit principalement sur le système sanguin ( globule rouges) et le système nerveux

  • Les particules de diatomées fossilisées ont une forme cylindrique qui leur permet de piéger un bon nombre de bactéries et résidus qui parasitent  le bon fonctionnement de votre système digestif.
    A cela s’ajoute les qualités abrasives et absorbantes des particules de terre diatomée qui apporteront leur contribution au bien-être de votre métabolisme et qui trouveront une utilité dans vos soins d’ordre cosmétique.
    Gommant: étant un abrasif doux, la Terre Diatomée peut exfolier en profondeur la peau de de votre visage
    Absorbant: les particules de silice peuvent supporter en moyenne 120% de leur poids en liquide, le surplus de sébum sera absorber et cela atténuera l’effet brillant de votre peau.
    Détartrant: la plupart des dentifrices du marché contiennent de la silice car elle le pouvoir d’enlever le tartre sur les dents et de rendre leur blancheur naturelle à celles-ci.

 

Études scientifiques

Institute of Medical Chemistry and Biochemistry, Université d’Innsbruck, Fritz Pregl Strasse 3, Innsbruck, A-6020, en Autriche.

Dans cette étude, l’influence potentielle de la terre diatomée/ kieselguhr sur la diminution du taux de cholestérol sanguin  a été étudiée. Pendant 12 semaines, nous avons surveillé les concentrations sériques de lipides de 19 personnes en bonne santé ayant des antécédents de hypercholestérolémie modérée (9 femmes, 10 hommes, âgés de 35 à 67 années). Les individus se sont vu administrés par voie orale  250 mg de terre diatomée trois fois par jour pendant 7 jours durant la 8eme semaine d’observation. On a mesuré les concentrations sériques de cholestérol, de cholestérol des lipoprotéines de haute densité, lipoprotéines de basse densité cholestérol et de triglycérides avant l’entrée de l’étude, toutes les deux semaines pendant la période de diatomées apport de terre et 4 semaines après l’arrêt de la consommation.

Par rapport au scénario de référence (285,8 + / – 37,5 mg / dl = 7,40 + / – 0,97 mM) l’apport de la terre  diatomée a été associée à une réduction significative du taux de cholestérol sérique à n’importe quel point dans le temps, atteignant un minimum sur la semaine 6 (248,1 mg / dl = 6.43 mM, -13,2% par rapport au départ; p <0,001). Aussi lipoprotéines de basse densité cholestérol (semaine 4: p <0,05) et de triglycérides ont diminué (semaine 2: p <0,05, semaine 4: p <0,01). Quatre semaines après l’arret de la prise de terre diatomée , le cholestérol sérique, lipoprotéines de basse densité cholestérol et de triglycérides toujours restés faibles et aussi l’augmentation du taux de cholestérol des lipoprotéines de haute densité est devenue significative (p <0,05). La terre de diatomées est un produit naturel  capable de réduire le taux de cholestérol  et a une influence positive sur le métabolisme des lipides chez l’homme. Des études contrôlées versus placebo seront nécessaires pour confirmer nos conclusions.

 

 Prévention du syndrome hémolytique et urémique (E-coli).GD Armstrong , PC Rowe , P Goodyer , E Orrbine , TP Klassen , G Wells , A MacKenzie , H Lior , C Blanchard , F Auclair

 Le médicament Synsorb Pk, était au début des années 2000, en essais cliniques de Phase III de l’hôpital universitaire d’Alberta et avait jusqu’ici donné des résultats prometteurs, expliquait le Dr Glen Armstrong du département de microbiologie médicale et l’immunologie lors d’un entretient « les résultats de la deuxième phase, bien que non concluants, ont démontré une amélioration chez environ 40 pour cent des personnes traitées » disait-il.

Synsorb Pk est principalement destiné aux jeunes enfants, qui ont plus de risque de contracter la «maladie du hamburger» en raison d’un systèmes immunitaires plus faibles et d’une sensibilité élevée aux bactéries E. coli. Le médicament, essentiellement un mélange de terre diatomée et de sucre, fonctionne par liaison chimique à la toxine qui sera alors expulsée hors de l’organisme.

A la fin des années 1990, Synsorb PK était un traitement assez prometteur pour l’intoxication d’ E. coli, il a souvent été approuvé pour une utilisation d’urgence dans le traitements d’épidémies au Canada et aux États-Unis, dont la plus grave du Canada à Walkerton (Ontario, En 2000) sur décision gouvernementale. Au vu des décision prises par les différent gouvernements, mais aussi des témoignages, ce médicament à base de silice amorphe serait efficace dans une certaine mesure; cependant, Synsorb PK n’a jamais été disponible sur le marché.

Selon David Cox, le directeur général de Synsorb Biotech, l’analyse précoce des Synsorb PK a suggéré qu’il soit donné aux enfants dans les six jours suivant l’apparition des symptômes de E. coli: »les résultats de la phase 3 des essais ont montré qu’il n’y avait pas une différence convaincante entre les patients qui ont été traités avec Synsorb PK et ceux qui ont reçu un placebo. »

Ce que les essais montrent, c’est que si les enfants ont été traités dans les deux jours suivant l’apparition, on constate une amélioration significative avec le médicament ce qui fut confirmé par par le directeur de la firme.

 je vous laisse au soin du lecteur de se faire son avis sur l’efficacité de la terre diatomée pour le traitement de bactéries intestinales

quelques petits liens. pour plus détails: E-coli Walkerton

Edith Carlisle, à l’université UCLA Ecole de Santé Publique

Dans les années 1970 le dr. Edith Carlisle releva l’importance du silicium pour la première fois dans la croissance osseuse. ellle découvrit la capacité d’implication du silicium sur la formation des os, agissant sur la composition du cartilage. Carlisle démontra que le silicium était localisé dans les zones de croissance active des os. Selon la recherche en nutrition des docteurs Carol Seaborn et Forrest Nielsen, on ne peut que constater que la carence de silicium affecte la santé osseuse. Ils conclurent que le silicium semblait affecter le taux de calcification des os, et qu’il peut être un facteur important dans les troubles caractérisés par un désequilibre entre la formation et la réabsorption osseuse. Et du au fait que le silicium affecte la composition du cartilage, y compris le cartilage articulaire, Seaborn et Nielsen suggèrent qu’un niveau de silicium inadéquat dans l’alimentation « peut être un facteur important dans certains troubles des articulations comme l’arthrose.« 

Gillette-Guyonnet S , Andrieu S , Nourhashemi F , de La Guéronnière V , Grandjean H , Vellas B . résultats de l’étude EPIDOS. Alzheimer (AD).

OBJECTIFS:

L’objectif était d’étudier au départ l’association potentielle entre la composition de l’eau potable et le niveau de la fonction cognitive chez les femmes prenant part à l’épidémiologie de l’ostéoporose (EPIDOS) Étude et de déterminer au cours du suivi des effets de la composition de l’eau potable sur le risque de MA.

CONCEPTION:

Les femmes âgées de> / = 75 ans (n ​​= 7598) ont été recrutés entre 1992 et 1994 dans 5 zones géographiques de France. Les participants d’un centre (n = 1 462) ont été suivis pendant </ = 7 ans, pendant ce temps, une recherche active de cas incidents de AD a été menée. Le questionnaire initial comprenait une enquête sur la consommation alimentaire avec des questions précises sur la consommation quotidienne d’eau du robinet et de l’eau minérale. L’évaluation de la fonction cognitive était basée sur le court Mental Status Questionnaire Portable. Au cours du suivi, le diagnostic de démence a été faite par un gériatre et un neurologue.

RÉSULTATS:

A faible concentration de silice a été associé à une faible performance cognitive à la ligne de base. Par rapport aux sujets non déments, les femmes ayant reçu un diagnostic de la MA au cours du suivi étaient plus âgés à l’inclusion, avaient une situation financière plus faible et le niveau d’éducation, a eu une moins bonne perception de leur propre santé, et a eu un moment plus difficile l’exécution des activités de la vie quotidienne vivre.

Une analyse multivariée y compris les facteurs de confusion potentiels ont montré que les femmes atteintes de la MA semblaient avoir été exposés à de plus faibles quantités de silice au départ.


CONCLUSIONS:

Silice dans l’eau potable peut réduire le risque de développer la MA chez les femmes âgées. Les résultats corroborent ceux d’une autre étude épidémiologique menée en France. L’effet potentiel de silice doivent être confirmés dans des enquêtes supplémentaires.

 

Il y a très peu d’études scientifiques sérieuses ( et récente) menées sur le rôle du silicium   dans l’organisme humain même si  son importance n’est plus à démontrer, l’essentiel de notre apport en silicium passe par notre alimentation ( eau et légume), mais au vu de l’évolution de notre société qui ne prend plus le temps de se nourrir correctement ou qui n’en tout simplement plus les moyens et de l’appauvrissement des sols fertiles due a la surexploitation, des carences peuvent se développé. La Terre Diatomée constitue une source de silicium naturel  très abordable.